Six Jours de Bonheur...

BALI, l'île des Dieux



Depuis Phuket... un saut de puce: 2600km

Depuis Paris, c'est un peu plus loin: 12.400km

MA PHOTO PREFEREE !

Je venais de parcourir les environs immédiats du temple de Thanah Lot déjà heureux et satisfait des quelques clichés pris de cet endroit superbe. Mon chemin me faisait passer alors devant un «sala» ombragé sous lequel étaient assis quelques «anciens» du village voisin à observer les hordes de touristes dans leurs va et vient sur ce site fabuleux.

Je m'approchais doucement de ces hommes qui avaient l'air bien paisibles.

Montrant mon appareil tout en faisant un geste explicite pour faire comprendre que je souhaitais faire une photo, je ne savais pas trop à ce moment là quelle serait leur réaction…

A ma grande surprise, l'accueil fut tellement spontané, tellement direct, tellement franc que j'en étais tout étonné. Je ne m'attendais vraiment pas à ça. Je ne savais même pas que cela pouvait encore exister à notre époque !

Sans la moindre hésitation, l'homme en me faisant un sourire d'une grande douceur, se mit en position, en joignant ses mains usées par le travail comme pour me saluer, et son merveilleux regard fixait mon objectif sans le quitter. A chaque bruit de l'obturateur je me disais dans ma tête «génial, génial». Je savais que l'une ces photos serait belle, serait superbe.

Le regard profond de ce vieil homme, ses rides qui sont si prononcées et qui sont le reflet d'une longue vie passée probablement trop souvent au soleil et dans les champs, m'ont touché et j'en garde un merveilleux souvenir.

Les photos de paysage... c'est très beau, mais un regard comme celui-ci vaut tous les paysages du monde, ce regard qui est le symbole de cette île de Bali où l'accueil est tellement particulier et (probablement) inégalable.

SIX JOURS DE BONHEUR

Appelée «l'île des Dieux», on peut dire que cette île est mondialement connue... il fallait bien que je m'y rende au moins une fois pour le plaisir de découvrir une population vraiment accueillante et souriante, aux croyances et aux habitudes bien différentes de ce que j'ai appris à connaître dans mon pays d'adoption. Sûr qu'au bout de six jours (non comptés les 2 jours de voyage) on ne peut pas tout connaître, ni tout voir, loin s'en faut, mais j'ai eu l'immense bonheur de découvrir des paysages incroyables de beauté que j'ai réellement appréciés et je ne me suis pas fait prier pour en ramener une belle collection de photos que je viens partager ici en grande partie.

Située à 2.600 kilomètres de PHUKET, BALI se trouve à la même distance (environ) de l'équateur que Phuket (environ 900km)... l'une étant dans l'hémisphère nord (8°N), l'autre dans l'hémisphère sud (8°S).


​Depuis Phuket, 4h00 d'avion vous amènent dans un réel paradis, pour le plus grand plaisir des yeux.

Si vous me demandez si ça vaut le coup.... je vous répondrai OUI, OUI, OUI, sans hésiter !

BALI est une île d'environ dix fois la superficie de celle de PHUKET, autant dire que vous ne ferez pas le tour de l'île en une journée. Le trafic près de la ville principale DENPASAR ainsi que dans les quartiers touristiques de KUTA et de SEMINYAK sont très denses. Les routes sont en grande partie restées comme à l'origine c'est à dire très étroites, avec l'impossibilité de les élargir à cause des habitations existantes, et le trafic, lui, a considérablement augmenté ce qui fait que tout déplacement en voiture est une vraie galère et qu'il vaut mieux ne pas être pressé. L'idéal reste le scooter avec lequel on peut se faufiler, mais au bout d'une journée la fatigue se fait bien sentir. Pour aller d'un point à un autre, ici, on ne compte pas en kilomètres, mais en heures... la notion de kilomètre ne voulant finalement pas dire grand chose...

Pour le visiteur arrivant d'Europe, il est certain que la façon de conduire surprendra... quant à moi, entraîné à longueur d'année à Phuket, mon adaptation se fera sans le moindre problème bien qu'il y ait quelques différences...

Les Balinais, eux, sont d'une patience presque indescriptible. Ils se déplacent doucement, sans la moindre agitation. Nettement moins «fous» que les thaïs derrière un volant ou un guidon, la conduite sur cette île se fait finalement sans problème, surtout lorsqu'on a l'habitude de conduire en Thaïlande. Je ne connais pas les statistiques officielles de l'île de Bali, mais je ne me tromperai pas en affirmant que le nombre d'accidents est largement inférieur à celui relevé chaque année à Phuket. Pour avoir circulé pendant une semaine complète et ce du matin jusqu'à tard dans la soirée, je n'ai pas vu un seul accrochage ou accident, et je n'ai entendu qu'une fois la sirène d'une ambulance, c'est dire...

J'avais donc décidé de me déplacer en motobike de location. A noter que le prix de la location est légèrement inférieur à celui pratiqué à Phuket. Casque obligatoire bien entendu, la police veille et ne se gêne pas de verbaliser, surtout les étrangers surnommés les «boulés» par la population locale. Comme quoi, dans ces pays on aime bien gratifier les étrangers d'un surnom: les «Farangs» en Thaïlande, les «Boulés» à Bali...

Se déplacer à «motobike», cela me paraissait super-facile au départ de Phuket... mais une fois sur place les choses se présentaient d'une autre façon, avec une belle surprise qui m'attendait: un manque flagrant de panneaux de signalisation et à chaque croisement cette grosse interrogation... de quel côté aller et aucun repère en ces premières heures. L'aventure, c'est l'aventure...

Au bout d'une journée de conduite et de retour à la base, je peux vous affirmer que la bière locale se laisse déguster avec une délectation sans limite, un grand moment de plaisir !

Côté Pratique

A votre arrivée à l'aéroport de Bali vous pouvez facilement obtenir un visa touriste de 30 jours, coût: 25 USD

Prévoyez de vous munir de cette somme en USD, c'est plus facile.

Petit Casse-tête

La monnaie locale est surprenante et fait partie de ces jeux qu'on peut appeler «casse-tête»... si vous n'avez pas fait de calcul mental depuis longtemps, je vous promets une belle gymnastique de l'esprit...

Pour 1 € vous aurez environ 15.000 Rupiah, et pour 1 Baht, vous n'aurez que 350 Rp.
Le billet ci-contre de 10.000Rp représente: 0.65€ ou 28 Bahts !

Quant aux taxis, ils sont nombreux à Bali et n'ont rien à voir avec la «mafia» de Phuket: les prix sont tout à fait corrects. A mon retour, j'ai pris un taxi depuis Seminyak pour rejoindre l'aéroport. J'avais de la chance, le trajet n'a duré que 20 minutes et la facture (meter) était de 52.000 Rp (3.40€ / 145 THB). Effectivement, rien à voir avec Phuket !

Suivez moi à Bali...


En cliquant sur un lien (ci-dessous) vous serez dirigé vers l'article correspondant.

PURA TANAH LOT

1er Jour (Matin): Lorsque sur le net j'avais passé mes premiers moments de recherches concernant Bali, j'étais tombé sur le TANAH LOT. Je découvrais quelques photos de ce temple construit dans la mer, accessible uniquement à marée basse. Inutile de préciser que j'étais impatient à mon arrivée à Bali de le découvrir et de m'y promener.

Plus...

UBUD

2e Jour (Matin): J'avais décidé pour ma seconde sortie d'aller me balader du côté de Ubud.
Je fais le plein de la motobike, 17.000 ruphia ! impressionnants ces chiffres avec une ribambelle de zéros à la fin... et dire que ce ne sont que 3 litres !
Bon, allez, mes écouteurs visés dans les oreilles, le casque par dessus, et c'est parti pour environ deux heures de route...

​​Plus...

RIZIERES DE TAGALALANG

2e Jour (après-midi): Après 2h de route et presque 2h de visite de ce petit village, je me tape une bonne Bintang bien fraîche. Pour la seconde partie de la journée, je décide de prendre un chauffeur-taxi pour m'amener dans les rizières un peu plus haut. J'en trouve un à priori sympa et souriant (pas dur à trouver, ils le sont pratiquement tous), et lui demande de m'amener d'abord dans un restaurant pour manger un «Nasigoreng» local... il doit forcément connaître un endroit...

​​Plus...

ULUWATU CLIFFS

3e Jour: Pour revenir un peu vers le mer, ma 3e journée est consacrée à la visite des falaises vertigineuses de Uluwatu. Là aussi, j'avais aperçu quelques photos impressionnantes par-ci par-là et je tenais à voir ce site exceptionnel... La distance n'étant pas énorme tout au plus une vingtaine de kilomètres depuis mon hôtel à Seminyak, je pars pour une nouvelle journée de découvertes...
Il fait beau, il fait chaud... allez, on y va !


Plus...

PURA ULUN DANU BRATAN

4e Jour (Matin): Pour rejoindre le lac de Bratan, j'ai laissé mon motobike sur le parking de l'hôtel et c'est avec un chauffeur privé que je me rends au bord de ce lac constamment couvert de nuages menaçants à environ 1000m d'altitude.
Après 2h30 de trajet, nous atteignons le temple Beratan qui est magnifiquement disposé en bordure du lac.
Les touristes, bien entendu, sont innombrables: j'en fais partie !

​​​Plus...

RIZIERES DE JATILUWIH

4e Jour (Après-Midi): Les rizières de Tagalalang 2 jours plus tôt m'avaient énormément plu, mais le manège touristique m'avait un peu laissé sur ma faim. Bien entendu les couleurs et les vues, étaient magnifiques... je me dirigeais pour mon 4e jour, vers Jatiluwih... un autre site impressionnant de rizières étagées en terrasses, absolument magnifique.


​​

Plus...

NUSA DUA, KUTA BEACH

5e Jour: Je commence à fatiguer un peu. Toutes ces journées à bouger, en plus de la chaleur et l'humidité, me décident à faire une balade facile jusqu'à Nusa Dua, un complexe d'hôtels de luxe situé sur la côte Est, que j'atteints en moins d'une heure.


​​​Plus...

GOLF A TANAH LOT

6e Jour: Retour à Thanah Lot ou je vais faire une balade sur le parcours de golf situé juste à côté. Se promener sur un parcours de golf est toujours bien agréable, mais aujourd'hui, je me retrouve sur un golf pas comme les autres !

​​Plus...

BALI BY NIGHT

6e Jour: Quelques pas sur les trottoirs de Seminyak et de Kutaen début de soirée...



Plus...

MES BALADES... SUR LA CARTE DE BALI





Toute la Beauté du Monde (2006)

Le film de Marc Esposito (2006) a été pour beaucoup dans mon désir de découvrir Bali.

«Toute la beauté du monde» vaut pour au moins quatre choses: Marc Lavoine (l'image du "french-lover" par excellence), Zoé Felix (fabuleuse me semble un mot faible), les paysages de Bali (prétexte suffisant pour voir ce film), le morceau de Tim Buckley (génie méconnu de la plus belle période musicale US, niveau créativité) "Sweet surrender" au générique.

Alors d'accord, l'histoire fait un peu "roman-photos", mais quelle belle carte postale...


Petit Extrait de ce film qui m'a attiré à Bali !

Principales Musiques du film...

Anang & Krisdayanti (Sudahi Marahmu)

Tim Buckley (​Sweet Surrender)

Si vous me posez la question: «Y retourneras tu un jour ?»
Ma réponse sera: «OUI, c'est très probable, et avec un plaisir immense ! »