UBUD en plein centre de Bali

 UBUD

Bali Ubud

La légende raconte l'histoire d'un prêtre javanais du VIIIe siècle, Rsi Markendya, qui méditait à la confluence de deux rivières (un bon site pour les hindous), dans la localité de Campuhan. Il fonda le temple de Gunung Lebah au fond de la vallée, un site devenu un lieu de pèlerinage.

La ville a d'abord été une source importante de plantes médicinales. Le nom d'Ubud vient du mot indonésien ubad, qui veut dire médecine.

À la fin du XIXe siècle, Ubud est devenue le siège des seigneurs féodaux devant allégeance au roi de Gianyar, à cette époque le plus puissant des États du sud de Bali. Les seigneurs étaient membres de la famille ksatriya de Sukawati. Ils ont contribué à la promotion du village de plus en plus renommé pour son art.

Le tourisme a pris son essor avec l'arrivée de Walter Spies : originaire d'Allemagne, et né en Russie, il a enseigné la peinture et la musique, et s'est intéressé à la danse. Spies, ainsi que les peintres étrangers Willem Hofker et Rudolf Bonnet, ont attiré des célébrités tels que Charlie Chaplin, Noel Coward, Barbara Hutton, H. G. Wells, Margaret Mead, Gregory Bateson et Vicki Baum. Ils ont aidé ainsi Ubud à devenir le centre culturel de Bali.

Une nouvelle vague d'énergie créatrice est arrivée dans les années 1960 avec le peintre néerlandais Arie Smit, et le développement du Mouvement des Jeunes Artistes. Il existe de nombreux musées à Ubud, dont le Musée Puri Lukisan, excellente collection consacrée à la peinture et la sculpture des années 1930, le musée Neka, célèbre collection de Monsieur Neka, amateur d'art originaire d'Ubud et le musée Agung Rai où se déroulent régulièrement des cours de danse destinés aux plus jeunes.

Depuis la fin des années 1960, le boom touristique de Bali a contribué au développement d'Ubud, mais elle demeure avant tout un lieu de quête artistique.

Ubud est considérée comme le centre du tourisme culturel et artistique de l'île. La rue principale est Jalan Raya Ubud (Jalan Raya signifie « rue principale »). Elle traverse d'Est en Ouest le centre de la ville, et comporte de nombreux commerces notamment d'art, des cafés, des restaurants et des hôtels.

Deux autres longues rues, Jalan Monkey Forest et Jalan Hanoman, s'étendent au sud de Jalan Raya Ubud. À proximité du marché traditionnel, et à l'intersection de la Jalan Monkey Forest et Jalan Raya Ubud, se trouve le vaste palais Puri Saren Agung. La maison de Tjokorda Agung Gede Sukawati (1910-1978), dernier "roi" d'Ubud, est maintenant occupée par ses descendants et des spectacles de danse ont lieu dans sa cour. C'est aussi l'un des premiers hôtels d'Ubud, datant de 1930.

La forêt des singes d'Ubud est une réserve naturelle sacrée, située à l'extrémité sud de Jalan Monkey Forest. Elle abrite le temple de Dalem Agung Padantegal et plus de 200 macaques à longue queue (Macaca fascicularis).

Le tourisme est focalisé sur la culture, le yoga et la nature. Contrairement au pôle touristique du sud de Bali, Ubud est le domaine des forêts, des rivières et des températures plus fraîches ; loin des engorgements routiers qui ont augmenté de façon spectaculaire au xxie siècle sur l'île. Des commerces de style hôtels sont situés dans et autour d'Ubud, qui offrent des cures thermales, ou de la randonnée à pied.

  Les Rues de Ubud

Il m'aura fallu près de 2 heures pour atteindre UBUD, mais je ne suis pas déçu. Cette petite ville a l'air bien agréable, et j'aime bien les peintures dont certaines me font presque craquer... mais je ne me vois pas en moto avec une toile, reprendre le chemin du retour... alors, ça sera pour une autre fois !

Petite balade dans les rues de Ubud sous un soleil de plomb. Je découvre de nombreux restaurants, des galeries de peinture, un marché ancien avec comme il se doit de nombreux marchands, et une sorte de sanctuaire où plusieurs femmes passent leur temps à déposer des Canang Sari ces petites barquettes de fleurs qui sont des témoignages de gratitude pour les bienfaits qu'accordent les dieux.
C'est fou ce que les gens sont croyants et pratiquants à Bali...

  Le Palais Royal, Puri Saren Agung

Il s'agit d' un magnifique palais ancien où les jardins sont très bien entretenus, avec les vieilles portes en pierre et des statues portant le tissu à carreaux familier.

Puri Saren Agung est situé dans le centre d'Ubud sur la route principale, en face du marché d'Ubud.
C'était la maison du dernier roi d'Ubud , et maintenant ses descendants y vivent.
Régulièrement en soirée les visiteurs peuvent assister à des danses locales, riches en couleurs.

Le svastika ou swastika 卐, mot sanskrit dérivé de su (« bien») et de asti (« il est ») avec la variante orthographique sauvastika parfois attribuée à son symétrique sinistrogyre 卍, est un symbole que l'on retrouve en Eurasie, en Afrique, en Océanie, aux Amériques (Amérique précolombienne chez les Mayas et amérindiens Navajos et kunas) et en Extrême-Orient. Son apparition se fait dès l'époque néolithique où il apparait dans la pré-écriture de la culture de Vinča. On peut le décrire comme une croix composée de quatre potences prenant la forme d'un gamma grec en capitale (Γ), d'où le nom de croix gammée qui lui est parfois donné depuis son apparition dans l'art chrétien et byzantin primitif.

Ce symbole est notamment utilisé en Asie dans la symbolique jaïne, hindoue et bouddhique, en Chine pour symboliser l'éternité et dans l'Asie bouddhiste. En Occident, le svastika pointant vers la droite, et généralement incliné de 45 degrés, a été adopté comme emblème par les nazis et a par conséquent acquis après la Seconde Guerre mondiale une forte connotation négative. Certaines factions politiques minoritaires et extrémistes l'utilisent pour se rattacher directement à cette idéologie (voir Croix gammée nazie).

En Asie, et tout particulièrement en Inde, c'est toujours un symbole omniprésent. Il symbolise, parmi d'autres sens, le très populaire dieu Ganesh et est le symbole premier du jaïnisme, considéré par ses adeptes comme le plus favorable de tous les symboles.

  Le Vieux Marché en plein centre de Ubud

Il est midi passé... je commence à avoir un sacré coup de barre ! les deux heures de route en motobike, le soleil de plomb, la balade dans les rues, la visite du palais royal, m'ont assommés.
Cet après-midi, je vais aller voir les rizières de Tagallalang, mais là, je crois que je vais faire une exception, je vais me payer un chauffeur de taxi !
Ils sont nombreux à proposer leurs services... après tout, pourquoi ne pas les faire travailler un peu ?

Bali Ubud

  Tous les Articles sur Bali

J1 - Le Temple Tanah Lot

1er Jour (Matin): Lorsque sur le net j'avais passé mes premiers moments de recherches concernant Bali, j'étais tombé sur le TANAH LOT. Je découvrais quelques photos de ce temple construit dans la mer, accessible uniquement à marée basse. Inutile de préciser que j'étais impatient à mon arrivée à Bali de le découvrir et de m'y promener.

J2 - Ubud

2e Jour (Matin): J'avais décidé pour ma seconde sortie d'aller me balader du côté de Ubud.
Je fais le plein de la motobike, 17.000 ruphia ! impressionnants ces chiffres avec une ribambelle de zéros à la fin... et dire que ce ne sont que 3 litres !
J2 - Bon, allez, mes écouteurs visés dans les oreilles, le casque par dessus, et c'est parti pour environ deux heures de route...

J2 - Tagallalang

2e Jour (après-midi): Après 2h de route et presque 2h de visite de ce petit village, je me tape une bonne Bintang bien fraîche. Pour la seconde partie de la journée, je décide de prendre un chauffeur-taxi pour m'amener dans les rizières un peu plus haut. J'en trouve un à priori sympa et souriant (pas dur à trouver, ils le sont pratiquement tous), et lui demande de m'amener d'abord dans un restaurant pour manger un «Nasigoreng» local... il doit forcément connaître un endroit...

J3 - Uluwatu Cliffs

3e Jour: Pour revenir un peu vers le mer, ma 3e journée est consacrée à la visite des falaises vertigineuses de Uluwatu. Là aussi, j'avais aperçu quelques photos impressionnantes par-ci par-là et je tenais à voir ce site exceptionnel... La distance n'étant pas énorme tout au plus une vingtaine de kilomètres depuis mon hôtel à Seminyak, je pars pour une nouvelle journée de découvertes...
Il fait beau, il fait chaud... allez, on y va !

J4 - Pura Ulun Danu au lac Bratan

4e Jour (Matin): Pour rejoindre le lac de Bratan, j'ai laissé mon motobike sur le parking de l'hôtel et c'est avec un chauffeur privé que je me rends au bord de ce lac constamment couvert de nuages menaçants à environ 1000m d'altitude.
Après 2h30 de trajet, nous atteignons le temple Beratan qui est magnifiquement disposé en bordure du lac.
Les touristes, bien entendu, sont innombrables: j'en fais partie !

J4 - Jatiluwih

4e Jour (Après-Midi): Les rizières de Tagalalang 2 jours plus tôt m'avaient énormément plu, mais le manège touristique m'avait un peu laissé sur ma faim. Bien entendu les couleurs et les vues, étaient magnifiques... je me dirigeais pour mon 4e jour, vers Jatiluwih... un autre site impressionnant de rizières étagées en terrasses, absolument magnifique.

J5 - Nusa Dua & Kuta

5e Jour: Je commence à fatiguer un peu. Toutes ces journées à bouger, en plus de la chaleur et l'humidité, me décident à faire une balade facile jusqu'à Nusa Dua, un complexe d'hôtels de luxe situé sur la côte Est, que j'atteints en moins d'une heure.

J6 - Golf à Tanah Lot

6e Jour: Retour à Thanah Lot ou je vais faire une balade sur le parcours de golf situé juste à côté. Se promener sur un parcours de golf est toujours bien agréable, mais aujourd'hui, je me retrouve sur un golf pas comme les autres !

Bali by Night

Quelques pas sur les trottoirs de Seminyak et de Kutaen début de soirée... des bars sympa, des petits centres commerciaux ouverts tard, des rencontres souriantes

Dimanche 29 Septembre 2013