Angkor Thom: Le Bayon

Angkor Thom: Le Bayon

Angkor Thom était la cité royale construite par Jayavarman VII (qui régna probablement de 1181 à 1220), roi bouddhiste de l'Empire khmer, à la fin du XIIe siècle et au début du XIIIe siècle, après qu'Angkor fut conquise et détruite par les Chams. Son nom actuel, Angkor Thom, signifie « la grande cité » ; son nom khmer était Mahānagara. Elle est le témoin de la grandeur de l'empire.

La cité royale a la forme d'un quadrilatère, d'environ trois kilomètres de longueur et de largeur, entouré d'un rempart haut de huit mètres bordé par des douves.

Au milieu de chacun des quatre murs de l'enceinte se trouve une porte monumentale, ornée d'immenses visages d'un des quatre Grand Rois du panthéon hindouiste et de la représentation d'Indra chevauchant son éléphant tricéphale.

Ces quatre portes sont reliées par deux voies perpendiculaires qui se rejoignent au centre de l'enceinte où se situe le Bayon. Une cinquième porte, la porte de la Victoire, se situe un peu au nord de la porte du mur Est (la porte de la Mort) et permettait d'accéder à la Terrasse des éléphants du Palais Royal, par une route pavée probablement destinée à accueillir les défilés victorieux. Cette porte est dans l'alignement du centre du bārāy oriental, marqué par le Mébon. 

Angkor Thom: Le Bayon
Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Le Bayon

Le Bayon est le temple central de l'ancienne ville d'Angkor Thom, capitale des souverains khmers au début du XIIIe siècle. Il est situé à l'intersection des routes Nord-Sud et Est-Ouest.

C'est le dernier des « temples-montagnes » du site d'Angkor, bâti par Jayavarman VII, restaurateur de la puissance du royaume khmer d'Angkor après l'invasion des Chams. Sa décoration est d'une exceptionnelle richesse, à l'apogée de l'art bouddhique mahāyāna, elle est comme corsetée dans un périmètre extrêmement réduit d'environ 150 m de côté pour l'enceinte extérieure. Ce fantastique monument avec ses tours à visages fut dédié par le souverain au Bouddha dont il diffusa la doctrine.

Sous le règne de Jayavarman VIII, vers 1350, le temple fut converti à l'hindouisme et les remaniements opérés ont ajouté à l'impression de confusion de son plan.

Le nom de Bayon dérive du pâli Vejayant (sanskrit Vaijayant) désignant le palais céleste du dieu Indra dont, selon la légende fixée par écrit en moyen-khmer, le Bayon est le reflet terrestre.

Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon

Toutes ces tours à visages sont vraiment impressionnantes,
et donnent à ce lieu, un air assez étrange, voire insolite.

Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon

A défaut de rencontrer un moine en chair et en os, je me contente de statues décorées…
Les touristes en cette période ne sont pas très nombreux, les moines non plus…

Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon


Angkor Thom: Le Bayon

A l'extérieur, les vendeurs ambulants,
vous attendent pour vous vendre des boissons fraîches…
c'est leur gagne pain.
Avec la chaleur et la moiteur de l'air qui nous étouffe,
une bonne bouteille d'eau presque glacée,
est souvent bien appréciée après avoir arpenté les ruines...

Angkor Thom: Le Bayon