De Chiang Kham au Triangle d'Or

Chiang Kham

Je souhaitais depuis bien longtemps faire une longue balade dans «le grand nord» de la Thaïlande.

Notre «Trip familial» 2013, était donc organisé en ce sens, et après deux jours de route et 1.650 km parcourus depuis Phuket, nous arrivions à Chiang Kham, petite ville calme et paisible où je retrouvais le temps d'une soirée bien sympathique, mon ami Rémi, le premier français dont je fis la connaissance à Phuket en... 1994. Ce sont des souvenirs qui restent.

Le lendemain matin, nous partions à la découverte d'un magnifique temple de style birman essentiellement composé de bois de Tek se trouvant dans cette petite ville. Le temps de prendre quelques photos, et nous prenions la direction du mont Phu Chi Fa et du mont Doi Pha Tang situés face au Laos, à plus de 1.500 mètres d'altitude.

De là-haut, la vue par temps clair est imprenable et je rêvais déjà de ramener des photos superbes. Malheureusement, à ma grande déception, les paysans qui brûlent en cette saison leurs terres, leurs herbes rendirent ce rêve impossible. On n'y voyait plus grand chose. Ainsi, mon capital photo était considérablement réduit à des prises de vues limitées en distance...

Mais je ne désespère pas... je songe déjà à revenir dans la région !

Chiang Kham

Temple magnifique de style birman (Tai Yai Style) composé essentiellement de bois de tek

Chiang Kham


Chiang Kham


Chiang Kham

Je suis toujours aussi attiré par ces toitures somptueuses et impressionnantes

Chiang Kham


Chiang Kham


Chiang Kham

Un arbre tout prêt de l'entrée du temple avec des fleurs
dégageant une odeur ô combien agréable

Phu Chi Fa

Nous avons quitté Chiang Kham, et la route qui nous amène au Phu Chi Fa,
nous fait découvrir des villages bien typiques

Phu Chi Fa

Là-haut sur la montagne... on y trouve un parking et d'inévitables vendeurs

Phu Chi Fa


Phu Chi Fa


Phu Chi Fa


Phu Chi Fa

Sur le chemin qui nous conduit au sommet, ces gosses appartenant à une tribu de
Hmongs ou Miao, ou comme les appellent les thais, des Meos,
tribu originaire de chine avec une importante population au Laos

Phu Chi Fa

A notre passage, ils se mettent à jouer quelques notes de musique indescriptibles
Bien entendu, nous glissons une petite pièce, cela faisant partie du folklore local

Phu Chi Fa


Phu Chi Fa


Phu Chi Fa

Comme tous les enfants du monde... jouer avec une petite miniature dans le sable,
c'est tellement naturel...

Phu Chi Fa

Il ne reste plus qu'à avaler les quelques centaines de mètres qui mènent au Phu Chi Fa

Phu Chi Fa


Phu Chi Fa

Et voici ce fameux Pu Chi Fa... à environ 1600m d'altitude
à moitié caché par les fumées, j'ai du «forcer» la photo pour que celle-ci soit à peu près acceptable.

Phu Chi Fa

Depuis l'endroit où j'ai pris cette photo... il devait me rester 500m à gravir.
Je n'irai pas plus loin ! pas envie de photographier le brouillard !!

Phu Chi Fa

Ceci est une «Photo Volée» sur le net...
histoire de vous montrer la vue depuis ce point culminant
et par conséquent, l'ampleur de ma déception...

Phu Chi Fa

Mes troupes sont un peu fatiguées par cette marche

Phu Chi Fa

... et voici l'objet du délit: ces terres qui sont brûlées et qui empeste la pays !

Phu Chi Fa

Le long de la route, on trouve des petites cultures

Phu Chi Fa


Phu Chi Fa

Cultures à flanc de montagne... un magnifique décor

Phu Chi Fa

et puis, ces choux plantés comme ça, à flanc de montagne

Phu Chi Fa


Phu Chi Fa


Phu Chi Fa

Femme Meo, ramenant du bois avec ses filles

Phu Chi Fa


Phu Chi Fa Phat Tang

A Phat Tang, nous trouvons un petit restaurant chinois, faut dire que l'air de la montagne
malgré les fumées, nous a bien creusés

Phu Chi Fa Phat Tang


Phu Chi Fa Phat Tang

Ces deux personnes, d'origine chinoise, comme le sont la plupart des habitants de Phatang:
ce sont des chinois du KTM issus des armées de Tchang Kai-Chek arrivés dans les années cinquante
sous la poussée des armées révolutionnaires de Mao.

Phu Chi Fa Phat Tang


Phat Tang


Phat Tang


Phat Tang


Phat Tang


Phat Tang


Phat Tang


Phat Tang


Mekong

Nous avons quitté la «haute montagne» pour nous retrouver au bord du Mékong, enfûmé lui aussi,
que nous longeons sur quelques kilomètres en direction de Chiang Saen et du Triangle d'Or

Mekong


Mekong

Ici, on aperçoit un village du Laos
Le Mékong n'est pas très profond par endroits.
On peut même le franchir à pied... mais attention aux gardes !

Le thé à Chiang Saen

A quelques kilomètres de Chiang Saen, ces champs de thé où nous nous arrêtons
pour déguster une tasse

Le thé à Chiang Saen

Quelques indications sur les différents thés de la région:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9_Oolong

Le thé à Chiang Saen


Le thé à Chiang Saen
Le thé à Chiang Saen


Le thé à Chiang Saen


Le thé à Chiang Saen


Triangle d'or Chiang Rai

Notre balade de la journée arrive à son point final.
Le Triangle d'or...
Nous avons trouvé un petit hôtel à quelques mètres de cet emplacement
La balade fut belle, malgré les conditions visuelles limitées

Triangle d'or Chiang Rai

Plongé dans le brouillard des fumées...
le fameux triangle d'or

Triangle d'or Chiang Rai

Tout proche aussi, un petit musée que nous allons visiter quelques minutes...

Triangle d'or Chiang Rai


Triangle d'or Chiang Rai

Assez grande exposition de pipes à Opium, l'endroit est fréquenté
surtout par les groupes de touristes arrivés en autocar

Triangle d'or Chiang Rai


Triangle d'or Chiang Rai

On vous montre même comment fumer l'opium...

Triangle d'or Chiang Rai

...et comment le digérer ensuite !

Je tiens à remercier Rémi qui m'a reçu en toute amitié, hébergé, conseillé dans mon circuit,
et donné quelques indications précieuses notamment sur les origines des tribus que l'on trouve dans la région

Il est clair que je reviendrai bientôt pour faire avec Rémi ce tour que je n'ai pas vraiment réussi à faire.
Je sais d'avance, que j'aurai un excellent guide !

De votre côté, si vous envisagez un séjour dans cette région, vous pouvez retrouver Rémi sur le site ci-dessous

http://www.thairando.com/
Cliquez sur ce lien pour accéder au site

 mardi 2 avril 2013