Wat Rong Khun

Wat Rong Khun

Le Temple Blanc de Chiang Rai, j'en avais entendu parler... j'en avais vu des photos... autant dire que la visite de cet endroit était devenue une priorité dans l'ordre de mes visites à Chiang Rai... mais j'avoue que ma fille était bien plus impatiente que moi de découvrir ce temple très particulier.

Situé à 13 km de la ville, on aperçoit cette oeuvre depuis la 4 voies, je dirai même qu'on ne peut la louper.

A vrai dire, si ce site s'appelle Wat Rong Kun, c'est à dire le Temple de Rong Kun... il n'est pas considéré comme un temple au vrai sens du terme par les thaïs, (ni par moi-même d'ailleurs).



Il n'y a pas de moines à demeure, pas de prières, c'est donc dans un esprit de «visite d'oeuvre artistique» qu'il convient de se préparer en franchissant le portillon d'entrée, même si l'artiste a voulu faire de cet ensemble, une offrande à Bouddha.

Au bout de quelques minutes, vous vous rendrez compte par vous mêmes, qu'il n'y a aucune âme véritable dans ce lieu assez étrange.

Ceci étant, bravo l'artiste, c'est du beau travail, minutieux, méticuleux, un travail de longue haleine, où chaque détail a son importance aussi, et je salue surtout l'idée qui est venue à cet artiste thaï de renommée de créer un temple tout blanc, un ouvrage qui sort de l'ordinaire, qui surprend chaque visiteur, et vous constaterez en fin d'article que les visiteurs de tous horizons sont bien nombreux...

Toujours admiratif des créateurs et de leurs imaginations aussi surprenantes soient-elles... je ne puis que tirer mon chapeau à Chalermchai Kositpipat.

Il est certain que cette oeuvre ne laisse pas indifférent.

Wat Rong Khun

En rupture avec la plupart des autres temples, celui-ci est d'une blancheur extraordinaire, pour symboliser la pureté du bouddhisme, et incrusté de morceaux de miroir pour suggérer la réflexion de l'illumination. Pour y arriver, vous devrez passer entre deux crocs géants et un lac parsemé de créatures des enfers. C'est une des constructions les plus étranges conçue par l'homme.
Il devait être achevé en 2008, mais n'est pas encore terminé. L'ensemble comprendra 9 bâtiments, qui constitueront la vision du paradis bouddhiste sur terre telle qu'imaginée par l'artiste. Le financement du temple est assuré par la vente des peintures de celui-ci, exposées et vendues dans un bâtiment annexe.(Source Wikipedia)

Wat Rong Khun

Vu comme ça, l'ensemble est magnifique: «il a de la gueule»
Un temple tout blanc, ça n'est vraiment pas courant

Wat Rong Khun




Wat Rong Khun


Wat Rong Khun






Wat Rong Khun


Juste avant de franchir la passerelle qui mène au temple,
ces étranges mains tendues, représentant soi-disant l'enfer







Franchement, je ne pourrai pas affirmer être en admiration devant
ces visions assez apocalyptiques de l'artiste, plutôt étranges et mystérieuses voire ténébreuses.
Ces mains tendues représenteraient l'enfer...
Si c'est ça l'enfer, je vais tout faire pour ne pas y aller !





Je préfère nettement ce style







Quelques ouvriers travaillent continuellement...
et réalisent un travail minutieux remarquable



Chaque petit morceau de verre, un à un, est nettoyé des projections de ciment



Wat Rong Khun


Wat Rong Khun


Et puis ces têtes suspendues, se balançant au gré du vent...
tout aussi étranges













Intrigué par ces mains impressionnantes...
je n'ai pu m'empêcher de repasser une seconde fois par cet endroit pour ne rien manquer...



Vraiment étranges toutes ces décorations...

Tranquillement installé et consommant un bon Cappuccino à deux pas, technique parfaite pour se faire oublier,
je me suis amusé à prendre quelques photos de touristes de tous horizons posant pour le souvenir...
Scènes amusantes et sympathiques mais finalement si classiques dans ce genre d'endroit...









Ci-dessous, quelques exemples des oeuvres réalisées
par Chalermchai Kositpipat

dimanche 31 mars 2013