La Cigarette Electronique

On s'en grille une ?...

Il est bien loin le temps où, assis sur une terrasse de bistro à boire une petite mousse entre amis on laissait indifféremment trainer son paquet de Marlboro de sorte que chacun pouvait taper dedans à tour de rôle. Les clopes ne coûtaient pas trop cher, et entre copains on avait plutôt tendance à penser à ce vieux dicton: «quand on aime on ne compte pas».

De nos jours, cette grande générosité a quasiment disparu car au prix du paquet de cigarettes en 2013... on finit par être un peu plus attentif, un peu plus radin même. Sept euros pour un paquet de cigarettes, ça fait un sacré budget, alors en plus, arroser les copains pour amuser la galerie, c'est devenu presque hors de prix...

Les nombreuses campagnes menées depuis des années pour inciter les gens à stopper la cigarette (que ce soit en Europe ou en Asie) finissent par payer si on peut dire. Les endroits devenus hostiles à la cigarette sont de plus en plus nombreux à tel point que cela devient parfois difficile de trouver un endroit où l'on peut fumer librement, sans oublier non-plus que bien souvent on a l'impression de passer pour des pestiférés et même d'avoir droit à des regards pas très accueillants du fait d'allumer une bonne vieille « tige de 8 ».

En Thaïlande, les zones interdites pour la cigarette sont devenues bien nombreuses aussi. Si dans beaucoup de restaurants on peut encore fumer après un bon repas sans être obligé de sortir de l'établissement, (dans les restaurants climatisés, la cigarette est interdite) dans bon nombre de discothèques on ne peut plus le faire. Vous voulez en griller une ? vous allez dehors, vous avez fini, vous revenez à votre place autour du bar.

A Bangkok, vous jetez un mégot dans la rue ou dans un klong (rivière), ça vous coûtera 2.000 bahts (50 euros).

En Thaïlande, le prix du paquet de cigarettes n'a presque rien à voir avec celui pratiqué en France. Si en France un paquet de Marlboro est vendu à environ 7 euros... ici en Thaïlande c'est à peine un peu plus de deux euros qu'il faut débourser, donc on peut dire que si on arrête la clope en Thaïlande, ça ne sera pas pour une raison budgétaire.

Les thaïlandais, c'est bien connu, ne font pas dans la dentelle et chacun sait que bien souvent les journaux ne se gênent pas d'imprimer des photos bien crues d'accidents, d'agressions, de drames divers qui scandaliseraient la population française. Ces photos seraient de toute façon censurées tout simplement.

Depuis plusieurs années déjà, les paquets de cigarettes sont décorées de photos là aussi, assez crues, histoire d'en décourager certains. Perso, je ne suis pas convaincu d'un quelconque résultat positif, mais il fallait bien faire quelque chose...

J'ai souvenance de mes retours de France, après 11 heures de vol sans la moindre cigarette. La première bouffée juste après la sortie de l'avion et le passage en douane était toujours un régal juste avant de sauter dans le premier taxi. Mais j'ai gardé également le souvenir que les premières Marlboro achetées ensuite en Thaïlande n'étaient pas franchement excellentes comparées à celles fabriquées en France, je les trouvais même assez mauvaises et pourtant, comme beaucoup, je m'y faisais au bout de quelques mégots écrasés dans le cendrier.

Pour en arriver à l'objet de cet article, la fameuse «e-cigarette» ou «cigarette électronique», je dirai que la première approche, en fait, est à peu près la même que celle pour les cigarettes achetées ici en Thaïlande comparées à celles achetées en France: Les premières bouffées sont un peu surprenantes. Certains peuvent la trouver carrément mauvaise... c'est une petite étape à franchir qui n'est finalement pas insurmontable.

Intrigué par ce nouvel objet sur lequel j'avais lu quelques articles par-ci par-là, j'ai décidé voila quelques semaines à m'y mettre moi aussi, sans pour autant crier victoire à l'avance.

La raison qui m'a poussé à me décider à «vapoter» est le triste spectacle du cendrier plein que j'apercevais chaque soir en quittant mon ordinateur, car c'est bien devant cet outil si prenant que je fumais la majorité de mes cigarettes durant une journée.

J'ai acquis ma «e-clope» il y a un mois... et depuis un mois je « vapote » tranquillement sans avoir touché la moindre cigarette traditionnelle, ce qui veut dire que ce sont en gros, 30 paquets soit 600 cigarettes qui ne sont pas allées noircir mes poumons de jeune-homme... vu et calculé de cette façon (on se motive comme on peut) le résultat est impressionnant il faut bien le reconnaître... 600 clopes, ouah... 30 fois le cendrier que vous apercevez ici...

Pour pousser le vice, le dernier paquet entamé avec son briquet est resté près de mon clavier, bien visible, et depuis 30 jours, je n'ai même pas pris une seule cigarette, je n'ai même pas été tenté.

Serais-je sur la bonne voie...? encore une fois, je ne veux pas crier victoire trop vite, je n'en suis qu'à un peu plus de trente jours... mais plus les jours passent et plus je suis étonné !

Ma plus grande satisfaction à présent, est de voir chaque soir avant de quitter mon bureau, un cendrier vide après des heures passées à mon écran.

Pas forcément accepté par tous les fumeurs...

Adopter cet objet un peu bizarroïde, ce n'est pas forcément évident pour tout le monde.

Hormis les réactions dues au premières taffes qu'on aime ou qu'on n'aime pas, celles observées dans mon entourage sont assez variées:

Entre celui qui reste assez «fermé», et qui, d'entrée va trouver tous les arguments pour rester à sa bonne vieille cigarette traditionnelle pour plein de raisons, celui qui va trouver idiot d'avoir un objet en plastique dans la bouche continuellement, celui qui trouve idiot d'être obligé d'appuyer sur le bouton pour faire fonctionner l'appareil, celui qui reste dubitatif parce qu'il ne connaît pas encore ou qu'il n'ose pas vraiment essayer...

J'en ai croisé aussi qui ont très vite adopté cette cigarette électronique et qui sont revenus à la cigarette-tabac... ça ne réussit pas à tous les coups...

Bref, les réactions sont bien diverses et chacun a bien entendu le droit de penser ce qu'il veut, et doit faire selon son envie, selon sa conviction.

«Lorsqu'on veut se débarrasser de son chien, on dit qu'il a la rage».

J'essaie de réagir de la sorte avec cette «cigarette tabac» dont les effets très négatifs sont connus depuis bien longtemps, démontrés, prouvés alors que si on ne connaît pas encore tous les risques de la cigarette électronique par manque de recul et d'expériences dans le temps, je me contente de constater que:

  • je ne subis plus la combustion du papier,
  • je n'avale plus de monoxyde de carbone,
  • je n'avale plus de goudrons aux nombreuses substances cancérigènes,
  • je n'avale plus de d'irritants pulmonaires,
  • je n'avale plus tous ces additifs ajoutés par les fabricants dont la liste est impressionnante.

Personnellement, je trouve que cela vaut le coup d'essayer....

La Cigarette Electronique... c'est quoi ?

La cigarette électronique ou e-cigarette est un dispositif électromécanique ou électronique générant un aérosol destiné à être inhalé. Elle produit une « vapeur » ou « fumée artificielle » ressemblant visuellement à la fumée produite par la combustion du tabac. Cette vapeur peut être aromatisée (arôme de tabac blond, brun, de fruits, etc.) et contenir ou non de la nicotine. À la différence de la fumée produite par la combustion du tabac, cette vapeur n'a pas l'odeur du tabac et, selon les premières études scientifiques, contient beaucoup moins de particules et substances cancérigènes ou toxiques. Elle peut être présentée comme une alternative au tabac moins nocive ou comme un substitut pour l'arrêt du tabagisme. Son usage est néanmoins controversé.

Les premières études scientifiques sur la cigarette électronique sont apparues seulement vers 2009. Faute d'études suffisantes, les avis des experts et autorités publiques étaient basés essentiellement sur un principe de précaution, les stratégies publiques de lutte contre le tabagisme et les risques connus de dépendance à la nicotine. Les études scientifiques deviennent plus nombreuses à partir de 2012-2013 ; elles confirment progressivement que l'utilisation de la cigarette électronique n'est pas totalement inoffensive pour l'organisme humain, mais aussi que la vapeur de e-cigarette est « infiniment moins dangereuse » pour l'organisme que la fumée du tabac.

Une synthèse sur l'efficacité et l'innocuité de la cigarette électronique a été publiée en 2010-2011 dans le Journal of Public Health Policy (en) par Michael Siegel, de la Boston University School of Public Health (BUSPH) et conclut que :

•La cigarette électronique contient peu ou pas de produits chimiques susceptibles de présenter des risques sérieux pour la santé.
•Les données actuelles indiquent que les cigarettes électroniques sont moins nocives que les cigarettes ordinaires et comparables, en termes de toxicité, avec les spécialités pharmaceutiques contenant de la nicotine (timbres, gommes, inhalateurs).
•Les cigarettes électroniques pourraient être efficaces contre l'envie de fumer, surtout parce qu'elles simulent l'acte de fumer une véritable cigarette.
•Ce dispositif pourrait se révéler supérieur en efficacité aux autres méthodes d'auto-administration de la nicotine parce que les stimuli associés à l'acte de fumer ont un effet durable contre les symptômes du sevrage.

En France, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) souligne dans un avis datant du mois de mai 2011, outre la toxicité de la nicotine : « concernant le risque de toxicité des solvants utilisés dans les cigarettes électroniques, en particulier le propylène glycol, il est difficile de se prononcer en raison de l'absence de données qualitatives et quantitatives suffisantes. À ce jour, aucun effet indésirable ou cas d'intoxication en lien avec la présence de ces solvants dans les cigarettes électroniques n'a été rapporté. »

Le propylène glycol

Le propylène glycol n'est pas considéré comme un produit toxique pour l'homme. Il est utilisé, depuis les années 1950 comme composé chimique pour l'administration de nombreux médicaments atomisés ; par exemple, dans les inhalateurs et les nébuliseurs pour l'asthme.

Les études et données connues permettent à des organismes de santé publique (FDA, EPA, NTP, ATSDR, INRS) de faire des conclusions identiques, à savoir que les différents composés du propylène glycol présentent « un très faible risque pour la santé humaine ». Lors d'expérimentation sur les animaux par ingestion ou inhalation (2011), le propylène glycol s'est avéré « peu toxique en exposition répétée ou prolongée ». Selon une étude d'avril 2013, aucun des propylènes glycols n'a présenté des preuves de « toxicité cancérigène, mutagène ou potentiellement reproductive chez l'homme ».

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) inclut ainsi le propylène glycol dans sa liste des « substances généralement reconnues comme inoffensives » (Generally recognized as safe, GRAS).

L'OMS déconseille l'utilisation de la cigarette électronique 17/07/2013

Dans un rapport rendu mardi 9 juillet, l'Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas utiliser la cigarette électronique en attendant des études plus complètes.

La cigarette électronique continue de faire des adeptes, avec près d'un million de vapoteurs en France, mais les recommandations à son encontre se suivent et ne se ressemblent pas. Le rapport Dautzenberg y est plutôt favorable, la ministre de la Santé Marisol Touraine reste très sceptique, alors que l'Union européenne propose à demi-mot de la vendre comme médicament. Mardi dernier, c'était au tour de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) de donner son avis.

Elle préconise ainsi qu'"il est urgent d'attendre", dans un rapport aux conclusions très mitigées, que relaye Lepoint.fr: "Tant que les systèmes électroniques délivrant de la nicotine ne sont pas considérés comme sans danger, efficaces et de qualité par un organe compétent de régulation national, les consommateurs ne devraient pas utiliser ces produits, y compris les cigarettes électroniques."

Des produits chimiques non signalés

En cause, le fort de taux de nicotine présent dans les cigarettes électroniques, plus important que les fabricants ne l'affirment, selon le rapport : "Les fabricants affirment que les cartouches contiennent généralement entre 6 et 24 mg de nicotine, mais elles peuvent parfois en contenir plus de 100 mg." Certes, la nicotine n'est pas nocive, mais elle est addictive.

Par ailleurs, le rapport de l'OMS dénonce aussi la forte concentration de propylène glycol, un produit "connu pour être irritant lorsqu'il est inhalé", et s'inquiète encore de l'utilisation de produits chimiques dont la présence et le taux n'ont pas encore été communiqués intégralement par les fabricants.

Il faudra donc attendre des études plus poussées et un encadrement plus réglementé pour s'adonner en toute connaissance de cause au vapotage, à en croire ce rapport de l'OMS. Le professeur Dautzenberg, dans son rapport rendu fin mai, avait d'ailleurs prévenu: « Pour un fumeur, passer au vapotage est un gain pour la santé indiscutable. Mais il ne faudrait pas non plus qu'il soit utilisé comme un objet d'initiation, en particulier chez les jeunes", évoquant "une toxicité infiniment moins grande que la cigarette classique". Mais néanmoins bien réelle.

Acheter la Cigarette Electronique

J'imagine qu'en France, on trouve facilement cet article vu le nombre d'adeptes sans cesse grandissant.
Il y a un site sur lequel vous pouvez trouver informations et propositions commerciales ici: http://www.cigaretteelec.fr/content/18-cigarette-electronique-ego-ce4

En Thaïlande, pour le moment ce produit ne se vend que chez les petits marchands ambulants.

A Phuket, vous en trouverez au Marché du Week-End au tiers du prix vendus par les vendeurs ambulants bien trop gourmands à mon avis.

Dernière expérience en date: à Central Festival de Phuket prix d'une e-cigarette modèle EGO-CE4 : 1.800 bahts (45 euros). Le même modèle au week-end market: 650 bahts (16 euros)

Un autre modèle plus gros chez le petit vendeur vendu à 5.500 bahts, au Week-end market: 1.700 bahts. (Produit absolument identique), cherchez l'erreur...

Qu'on se le dise...

Vidéo...

Pour terminer avec cette cigarette électronique... une petite vidéo humoristique de Norman que je ne connaissais absolument pas.
C'est mon petit fils Alexandre qui me l'a fait découvrir... merci petit !

Plus sérieusement...

Un an sans fumer !

(Juin 2014)
Depuis que j'ai écrit cet article, les semaines et les mois ont passé. Cela va faire 1 an que j'ai complétement abandonné la cigarette traditionnelle et ce, sans gros effort. Je dirai simplement que j'en suis très heureux, car cette e-cigarette m'a rendu un fier service mine de rien.

A la longue, j'ai trouvé les produits adéquats: je mélangeais un goût "Marlboro" avec un goût "menthe" dans une proportion de 2/3 - 1/3 et au bout de quelques mois, j'ai fini par me servir de cet ustensile « de temps à autre » seulement et ensuite de plus en plus rarement.

A présent, fêtant mon premier aniversaire de non-fumeur, j'ai pratiquement complètement laissé tomber la e-cigarette.

Ma motivation... ? étant donné que j'ai pratiqué plusieurs activités sportives durant ma vie, j'ai pris l'habitude de faire beaucoup de choses avec systématiquement un compteur ou un chrono dans un coin de ma tête...

Là... c'était pareil. J'avais mis en route mon compteur et je comptabilisais tout simplement les « cigarettes-tabac » qui n’ont pas traversé mes poumons depuis 12 mois : 20 x30 x 12 = 7.200 cigarettes... ou encore: 360 cendriers pleins en fin de journée (photo ci-dessus), sans compter les odeurs dans la maison, dans les vêtements, dans la voiture !

Vivant en Thaïlande, l'économie réalisée du fait de ne plus fumer passe au second plan, bien que cette somme commence tout de même à chiffrer...
Pour 1 an  360 paquets = (360x70)/44 = 572€ (25.200THB), mais pour le fumeur en France, cette dépense s'élève à 2.520€ (110.880THB), de quoi payer presque 3 billets A/R de Paris à Phuket !

Deux mille cinq cents Euros par an à partir en fumée...
​quand on y pense, c'est tout de même assez idiot, non ?
...et encore... ce calcul est fait sur une base de «petit fumeur» !!

Alors si vous en êtes encore à hésiter… faîtes donc un essai !

A Noter:

Je "vire" systématiquement les publicités sauvages. Mon site étant sans pub, je tiens à le conserver ainsi. Je ne gagne rien ici, ce site existe juste pour partager des connaissances, des infos utiles et pratiques sur la Thaïlande.
Que les gens se connectent en masse quotidiennement ou très peu, je ne gagne pas mieux ma vie.
Désolé pour ceux qui essayent de placer leur pub ici par l'intermédiaire de la fonction "laisser un commentaire"...
Je viens de tenter une expérience avec la cigarette électronique: grâce à elle, je ne fume plus depuis juin 2013, je tenais donc juste à faire partager cette expérience... positive pour moi !


mardi 23 juillet 2013