Les habitants en ont assez !

​​ Lampang veut se payer la tête des brûleurs de campagne

Enfumée par les brûlis annuels, la province de Lampang a décidé de récompenser toute personne permettant d’identifier des responsables de feux sauvages.

Comme chaque année au sortir de la saison froide, les brûlis font rage dans le nord de la Thaïlande, et les fumées chargées de particules fines (PM10) qui en résultent encombrent les vallées. Le bureau régional de la météorologie a relevé ces derniers jours un taux de 127 microgrammes par mètre cube alors que le taux maximal toléré est de 120µg/m3 – il est de 50 µg/m3 en France

Cette pollution de l’air affecte chaque année la santé de plusieurs dizaines de milliers de personnes, notamment les plus fragiles des voies respiratoires.

Pour lutter contre ce fléau, les autorités de la province de Lampang ont annoncé mardi qu’elles offriraient la somme de 5.000 bahts à quiconque dénonce des responsables de feux agricoles dans la région. 

Les cas de smog se produisent régulièrement dans le nord de la Thaïlande. Ils sont généralement provoqués par des brûlis saisonniers, des feux de forêts et la sécheresse. Chaque année, des fermiers thaïlandais et birmans mettent le feu aux mauvaises herbes et brûlent leurs veilles cultures. Les cendres sont portées par des fumées formant un épais brouillard qui stagne dans les vallées de cette région montagneuse.

(http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mardi 4 février 2015

​​ Mes récents voyages perturbés par ces fumées... 

Tous les ans, durant les grandes vacances scolaires (en Thaïlande la période va de mi-mars à mi-mai) avec ma petite famille, nous nous faisons une réelle joie de faire notre «virée» dans le nord de la Thaïlande.

Tout d'abord, le nord de la Thaïlande ce n'est plus Phuket, et n'a rien à voir avec Phuket, ni de près, ni de loin.

Bon, c'est vrai, il n'y a pas la  mer mais d'un autre côté, ces visites et découvertes nous font chaque fois passer de vrais bons moments. Ambiance accueillante, où là, le sourire est encore naturel et franc, la vraie Thaïlande quoi, celle qui prend le temps de vivre...

Lors de ce voyage annuel, mon épouse en profite et c'est bien normal, pendant quelques jours pour revoir sa famille: mère, soeurs, frères, amis... 

Ensuite, nous reprenons la route à la découverte de régions: chaque année nous projetons de visiter d'autres régions et moi, appareil photo en bandoulière, je suis toujours prêt à ramener de beaux souvenirs.
Malheureusement, ces deux dernières années, bien grande fut ma déception de découvrir des paysages enfûmés, où il était quasiment impossible de faire la moindre photo correcte...

Comme le mont Phu Chi Fa (alt. 1600m, région de Chiang Rai) ci-contre depuis lequel en temps normal, on peut admirer le Laos et le Mékong en contre-bas... et où je n'ai même pas parcouru les derniers mètres puisque le brouillard était vraiment si dense et m'avait par conséquent sapé le moral. L'horreur !

​Ce même jour, en fin d'après-midi, nous nous retrouvions au fameux Triangle d'Or... endroit très touristique mais qui n'était pour nous qu'une petite étape, et là encore, la déception au bout de tous ces kilomètres parcourus fut bien là.

On distinguait à peine l'autre rive que ce soit celle du Laos ou bien celle de Birmanie.

Finalement, pour tuer le temps nous allions visiter le musée de l'opium pour notre enrichissement personnel, tu parles!  
Sur la route 12, en plein centre de la Thaïlande, un endroit que j'apprécie beaucoup, là aussi, des fumées ravageuses qui me sapent le moral. Le magnifique temple Wat Phasorn Kaew s'il est photographiable de près, l'est nettement moins de plus loin. 

Entouré de ces fumées imondes, nous quittons le secteur à notre grand regret, mais pour aller où..? tout le nord de la Thaïlande se retrouve ainsi dans un brouillard épais, et nocif. 

Dans les petits restaurants où nous nous arrêtons le temps d'un repas, nous discutons quelques instants avec les gens et nous constatons qu'ils en ont vraiment marre et se plaignent eux aussi. Lors de plusieurs rencontres de ce genre, nous aurons bien compris que le ras le bol est général: il faut que le gouvernement fasse quelque chose, il en est temps !

Prévu aussi d'aller du côté de Chiang-Mai que je ne connais pas bien, je voulais en profiter pour me rendre chez mon ami Gilou mais j'annule mon voyage ainsi que ma réservation dans son Guesthouse pour attérir du côté de Sukhothai où j'en profite pour compléter ma collection de photos de parc historique que je trouve chaque fois aussi beau. Là au moins, mes photos seront de bonne qualité car la fumée n'a pas envahi le secteur...
Mes prévisions pour Mars 2015...?
Pour l'instant, je prévois de me rendre dans le sud du côté de Pattalung pour faire une série de photos à Thalé Noi où les paysages et oiseaux innombrables sont de la partie, ensuite quelques photos de la côte "Est" que je ne connais pas au sud de Surat Thani.

J'espère que là, les fumées ne seront pas présentes...


Quant au Nord.. attendons et voyons en fonction des infos pour prendre la décison de nous y rendre ou non, car le nord, ce n'est pas la porte à côté... pour l'instant, ce n'est que la province de Lampang qui a pris cette décision, il faudrait que cette décision se généralise sur toute la partie nord du pays car lors de notre dernier voyage "là-haut", nous avions ces fumées de Chiang Rai jusqu'à Khon-Kaen en passant par Phitsanulok !

04 février 2015