Les Dangers de la route en Thaïlande

​​ RAPPORT OMS – La Thaïlande 2e pays le plus dangereux sur les routes

La Thaïlande a légèrement amélioré son taux de mortalité sur les routes selon le "Rapport de situation sur la sécurité routière 2015" de l’OMS, mais le royaume se trouve désormais en deuxième position des mauvais élèves sur 180 pays derrière la Lybie qui affiche un taux de mortalité hors normes

Manque de signalisation, formation des chauffeurs insuffisante, alcool au volant, la Thaïlande continue d’afficher l’un des taux de mortalité sur les routes les plus élevés au monde.

Selon le dernier rapport global sur la question rendu public la semaine dernière par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le pays du sourire aurait un taux de mortalité routière de 36.2 pour 100.000 - il était de 38.1 dans le précédent rapport. Il s’agit du taux le plus élevé avant la Libye qui affiche le taux exceptionnel de 73.4 morts pour 100.000.

Avec 14.059 décès causés par des accidents de la circulation rapportés en 2012 par les autorités (l’OMS estime leur nombre à 24.237), la Thaïlande affiche la moyenne macabre de plus de 38 morts par jour sur les routes.

Près des trois-quarts (73%) des morts sont des motocyclistes ou utilisateurs de véhicules à trois roues – sur 32 millions de véhicules enregistrés, 19 millions sont des véhicules deux ou trois roues selon le rapport. Viennent ensuite les piétons (8%).

L’OMS pointe notamment le fait que le port du casque (52% pour les conducteurs et 20% pour les passagers) et les limitations de vitesse sont peu respectés. L'organisation onusienne souligne aussi que l’alcool est responsable de 26% des décès sur la route.

Une étude commissionnée par Ford Motor Company plaçait cette année les automobilistes thaïlandais dans le "top 3" des conducteurs les moins attentifs de la région Asie-Pacifique, estimant que 47% d’entre eux tchateraient au volant (lire notre article).

Cette année, les sept jours dangereux des fêtes de Songkran, le nouvel an bouddhique, ont été les plus meurtriers en six ans avec 364 personnes tuées en une semaine (lire notre article).

Dimanche, huit personnes sont mortes et 28 autres ont été blessées lorsqu’un autocar transportant 40 personnes est sorti de la route dans la province montagneuse de Kanchanaburi, rapportait le Bangkok Post. Le chauffeur aurait mal négocié le virage, connu pour être très dangereux, et est sorti de la route après avoir violemment percuté le parapet en béton.

En 2013, plusieurs pays, dont l'Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, avaient émis des avertissements pour les touristes et les expatriés contre l’insécurité routière en Thaïlande liée au mauvais état des routes et à l’application laxistes du code de la route.

P.C. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) lundi 26 octobre 2015

​​​ Conduire, oui... mais achtung bicyclette !

Pas très rassurant de lire un tel rapport...
2e au classement mondial !
Médaille d'argent de vice-champion du monde dont le «pays du sourire» se passerait bien.

Il faut dire que le trafic a considérablement augmenté ces dernières années, notamment à Phuket, mais ce n'est pas une excuse.

J'ai toujours comme référence l'école de ma fille, dans laquelle je me rends régulièrement à la sortie des classes depuis plus de 10 ans.

Les aires de parking ont été aménagées et réaménagées plusieurs fois durant ces dernières années, et à chaque fois ces derniers redevenaient exigus c'est dire l'évolution.

A l'époque, il y a dix ans, sur le coup de 16h, il y avait bien plus de mobylettes dans la cour que de voitures. De nos jours, c'est complètement l'inverse, mais rappelez-vous, nous avons connu le même phénomène dans nos pays européens durant les années 70, et rappelez vous aussi le nombre de tués que nous avions à cette époque. Depuis, en Europe, la réglementation a nettement été durcie ce qui n'est pas encore le cas en Thaïlande.

Bref, avec cet accroissement du nombre de véhicules, le nombre d'accidents et par conséquent de tués a tellement augmenté que les autorités commencent tout doucement à réagir. 

Ah, il en faudra du temps pour arriver à discipliner les gens sur la route, les rendre moins fous, moins stupides aussi, de les rendre plus conscients du danger qu'ils peuvent créer en se lançant dans des manœuvres hasardeuses.

A Phuket même, tous les jours, je vois des gens (en voiture ou en scooter) passer des croisement alors que le feu est rouge depuis un bon moment. Ah... c'est spécial en Thaïlande avec ce laxisme évident et les flics qui ne verbalisent que pour s'en mettre plein les poches...

Néanmoins je dois dire que durant toutes ces années en Thaïlande, j'ai parcouru de nombreux kilomètres du sud au nord et d'est en ouest... mon compteur doit afficher aux alentours de 200.000 à 250.000km, "grosse louche", ce qui n'est pas un kilométrage particulièrement impressionnant vu le nombre d'années... mais ces kilomètres parcourus ne l'ont été qu'à titre de déplacement familial, et peu importe la moyenne annuelle: les kilomètres ont été avalés et peu importe en combien de temps.

Ajoutez à cela environ 60 à 80.000km parcourus à scooter (mon scoot actuel affiche 35.000)... je peux donc prétendre que je commence un peu à savoir ce que c'est que de rouler en Thaïlande.

En m'élançant tous les ans régulièrement sur les routes thaïlandaises en direction du nord, au moment des "grandes vacances" de mi-mars à mi-mai, j'évite tous les ans les grosses périodes de trafic intense à savoir la période de Songkran, le nouvel-an thaï qui dure minimum 3 jours à mi-avril et qui est une véritable période à ne pas mettre un chat sur la route...

Entre voitures "pick-up" surchargées, et conduites souvent par des gens en état d'ébriété, ou de sur-fatigue, shootés par divers produits stimulants ou dopants... ajoutez à cela que bon nombre ne sont pas des as du volant mais croient l'être... sans oublier les véhicules en plus ou moins bon état, les défauts d'assurance etc... Tout cela fait que la route par endroits est vraiment dangereuse. 

Des autocars... j'en ai vu quelques-uns couchés dans les bas-côté, des poids lourds semi-remorques 15 tonnes renversés avec leur chargement éparpillé tous azimuts...  

Les pires périodes de l'année sont les deux "Nouvel-an" qui sont fêtés à fond la caisse: le 1er janvier et la période du 13 au 15 avril : Songkran !... 

Une chose est évidente ici en Thaïlande et peut-être plus encore qu'ailleurs: on ne peut pas se permettre d'être distrait ne serait-ce qu'une seconde. Parfois des situations se présentent à une à vitesse incroyable et il vaut mieux être en pleine possession de ses moyens.

Finalement ce rapport ne m'étonne pas trop... nous vivons dangereusement !

Petites Anecdotes...

Mon moment le plus chaud, je l'ai vécu en Isan (Nord-Est), sur une petite route départementale en période de Songkran. J'arrivais de Phuket et j'avais 1300km dans les pattes. Il me restait 5km à parcourir pour arriver à ma destination...

Je roulais à environ 80km/h lorsque soudainement je me retrouvai face à un véhicule roulant sur la même voie que moi mais en sens inverse... au fur et à mesure du rapprochement, je voyais cette voiture grossir de plus en plus. Quelques secondes de plus et j'aurais pu distinguer la couleur de ses yeux !

Si je ne faisais rien, la collision était inévitable!

A environ 30m de distance, je pensais que le chauffard m'avait vu et qu'il se remettrai dans sa voie...  que nenni.., j'y suis, j'y reste !




Par chance, il n'y avait pas d'autre véhicule sur cette route, une route de campagne bordée de rizières à perte de vue de part et d'autre et souvent fréquentée par les troupeaux de vaches rentrant à leur étable. 

Au dernier moment, voyant que rien ne ferait changer le type en face, probablement bourré, je me lançais dans une manoeuvre qui me rappela mes jeunes années dans les fêtes foraines de mon quartier.

Je donnais un coup de volant pour me retrouver sur l'autre voie et j'évitais ce fou dangereux. Après avoir évité ce fou et de retour dans ma voie "normale",  je regardai dans mon rétroviseur, et le gars était toujours sur la mauvaise file, il n'avait pas bougé d'un poil... si ça se trouve, il ne m'avait même pas remarqué... inquiétant tout de même. Le mec devrait être complètement défoncé.

Lorsque j'étais gosse, j'adorais passer des heures dans les voitures tamponneuses, tout mon argent de poche y passait. Avec mes copains, je m'amusais à les tamponner bien sûr puisque c'était le but, mais je m'amusais aussi  le plus souvent à éviter tout choc, toute collision et je dois dire en toute modestie que j'étais très bon à ce jeu.... J'ai eu l'impression durant quelques secondes de me retrouver sur la fête foraine de mon quartier et de mon enfance et que je venais d'éviter un copain qui m'attaquait...

Au volant, donc.... ici plus qu'ailleurs.... toujours être attentif et concentré.
  
En repensant à ces aventures de la route, je me souviens aussi d'une autre fois où, là aussi j'ai eu un gros coup de chaud... 
Je venais de visiter les ruines de Sukhothai et je rentrais sur Phitsanulok à environ 60 km. Le bus dans lequel j'avais pris place était un bus local, sans climatisation. Le chaufeur un fou du coin avait un chrono dans la tête ou un pari en cours avec des copains, du genre «je vais battre le record de temps pour rallier Sukhothai à Phitsanulok"... allez savoir.

Sa conduite était tellement impressionnante, inconsciente et dangereuse... qu'à moment donné je profitai d'un arrêt pour sauter hors du véhicule et de prendre le suivant. Ah, celui-là, je ne l'ai jamais oublié, il m'avait marqué !!

Comme passager, n'hésitez pas à changer de véhicule en cours de route, quitte à perdre un peu de temps !

04/11/2015