Un diplôme de Bachelor en Thaïlande...

Les thaïs, ces joyeux fêtards

bachelor thailande
S’il y a bien une chose que les thaïlandais ne laissent pas passer c’est l’occasion de fêter ou de célébrer un événement important que ce soit en public ou en famille. Pour ça, je dois reconnaître qu’ils sont champions.

Entre les excentricités du nouvel-an thaï "Songkran" en avril et le festival des lanternes "Loy Kratong" en novembre qui sont toutes deux aux antipodes au niveau de l'intensité, il y a en Thaïlande toute une série de fêtes et de célébrations souvent riches en couleurs et qui font déplacer les foules des grands jours... parmi ces célébrations il en est une que je ne connaissais pas jusque-là, et pour cause, elle est assez familiale et il faut être directement concerné pour s'y rendre. 

Il n'y a aucune démonstration de force, d'extravagence, d'excentricité, pas de musique débile, pas d'alcool, c'est en fait ni plus ni moins qu'un accompagnement en famille de son fils chéri ou de sa fille chérie qui vient de réussir une étape importante dans sa jeune vie et qui va se voir remettre leur diplôme de fin d'études de sortie de leur faculté.

En fait, elle n'est même pas comparable à une autre célébration, néanmoins, c'était l'occasion idéale pour moi, de compléter la rubrique «Traditions et Culture de Thaïlande » de ce site, car là, c'est vraiment typique.

Comme dit plus haut, pour se rendre à cette gigantesque réunion il faut être directement concerné. C'était mon cas puisque ma belle-fille Leck qui vit sous mon toit depuis bientôt 18 ans et dont j'ai vécu toute la scolarité a terminé son cycle d'études de quatre années à la faculté de Science & Technologie à l'université Radjabhat de Phuket.

De tous ces jeunes durant ces quatre années certains ont jeté l'éponge... certains, dès la première année, d'autres un peu plus tard pour des raisons diverses, mais ceux qui sont fêtés aujourd'hui, sont ceux qui ont réussi à persévérer, à aller au bout et ont l'honneur en ce grand jour de se voir remettre leur diplôme par le prince héritier Maha Vajiralongkorn lui-même, ce qui, pour un jeune thaïlandais, mais y compris (et surtout) pour la famille est un grand jour et un honneur extrême qui restera gravé dans les têtes à tout jamais.

Cette célébration est un peu copiée sur ce qui se fait aux Etats-Unis certes... mais au moins ces jeunes ce jour-là, se sentent fiers et heureux. En Europe tout cela n'existe pas et je trouve ça bien dommage.  

Les Universités de Radjabaht

bachelor thailande
Les universités de Rajabaht (มหาวิทยาลัย ราชภัฏ, RTGS: Mahawitthayalai Ratchaphat) composent l'un des systèmes universitaires de la Thaïlande.

Ces établissements étaient auparavant appelés «Instituts Rajabhat». En 2004, le Roi Bhumibol Adulyadej collectivement les éleva au rang d'universités.

La plupart des provinces de Thaïlande ont une université Radjabaht. L'admission y est un peu plus facile que dans les universités publiques, mais la plupart de ces établissements offrent la possibilité de décrocher des diplômes, dont certains peuvent mener au doctorat.

Les facultés composant l'université Radjabhat de Phuket:
  • The Faculty of Education
  • The Faculty of Science and Technology
  • The Faculty of Humanities and Social Science
  • The Faculty of Management Science
  • The Faculty of Agricultural Technology


Surat Thani le point de convergence des universités Radjabaht du Sud

Cette énorme célébration de remise du diplôme qui a lieu une fois par an et qui récompense les étudiants pour leurs quatre années de travail se déroule à l'université Radjabhat de Surat Thani, (à 260 km de Phuket).

C'est le point de rendez-vous de tous les étudiants du sud du pays qui viennent de ces universités:
  • Nakhon Si Thammarat Rajabhat University
  • Phuket Rajabhat University
  • Songkhla Rajabhat University
  • Surat Thani Rajabhat University
  • Yala Rajabhat University
Ca en fait du monde, vu que chaque étudiant est accompagné par plusieurs membres de leur famille... à commencer par nous, puisque concernés également... et que nous étions cinq au total.

Il y a quelques années encore c'est le roi de Thaïlande lui-même qui venait remettre le diplôme, mais de nos jours, vu son état de santé et son âge avancé, c'est son fils le prince héritier qui est chargé de cette mission, cela n'enlève rien à l'importance du jour, de l'honneur et de la fierté pour nos jeunes étudiants.

Pour les jeunes thaïs, se retrouver quelques secondes devant leur futur roi, se voir remettre le diplôme est un moment inoubliable qui restera gravé dans leur mémoire durant bien des années.

bachelor thailande

A Phuket, la répétition générale

27 septembre 2015: Cette cérémonie étant tellement importante, les règles à suivre sont par conséquent très strictes. On ne s'approche pas de l'un des membres de la famille royale comme ça, comme on veut et n'importe comment. Tout est minutieusement préparé, orchestré, dirigé, ordonné. Il y a une façon de se présenter devant le roi, une façon de recevoir le précieux document, une façon de se retirer, sans tourner le dos...

Pour cela, nos chers étudiants se sont retrouvés à l'Université Radjabhat de Phuket (puisque ma belle-fille était à Phuket) pour une ultime répétition générale dans la grande salle, afin d'être complètement sûrs de faire le bon geste adéquat au bon moment.
bachelor thailande
Les parents ne sont pas conviés à pénétrer dans la grande salle... la répétition générale se passe entre gens de l'université: profs, étudiants concernés, et tous les formateurs, conseillers... de toute façon, la salle ne serait pas assez grande pour accueillir tout le monde.

Vu que c'est la dernière répétition générale, un peu comme au théâtre, les étudiants se présentent en «tenue de parade» ce qui permettra aussi de faire les derniers ajustements.

Les filles doivent passer obligatoirement par des maquilleuses et coiffeuses spécialement prévues à cet effet comme si c'était le grand jour.

Tout ce petit monde doit être impeccable sans le moindre reproche à formuler. Je sais bien que tout cela peut paraître exagéré, mais les thaïlandais gardent des valeurs et un sens de la célébration depuis longtemps disparu dans nos pays si civilisés...

D'habitude, je n'aime pas trop les maquillages effectués pour ce genre de cérémonies, mais là, je dois reconnaître que ma surprise fut grande et largement positive, ayant même du mal à reconnaître ma belle-fille tellement je la trouvais changée. Elle était belle comme un ange avec son doux regards et son sourire réservé et sobre.

Pendant ce temps nous autres parents, nous devions attendre à l'extérieur que la répétition générale se déroule. Le ciel hyper chargé se mit soudainement à déverser des trombes d'eau, eh oui, il ne faut pas oublier que nous sommes en pleine saison de la mousson... Dommage pour les vendeurs de bouquets de fleurs, de poupées et autres gadgets que les parents achètent pour l'occasion.
Dehors, la pluie a redoublé d'intensité. C'est carrément le déluge et je me demande bien comment je vais réussir à faire quelques photos et puis... la cérémonie de répétition terminée nous sommes autorisés à pénétrer dans la grande salle... enfin, je vais pouvoir tirer quelques portraits... 
Leck  en famille mais aussi avec ses deux copines préférées 
Des groupes se forment... des jeunes-filles souriantes et heureuses
Le selfie est devenu tellement courant et fréquent qu'on peut en apercevoir toutes les dix secondes... les gens adorent ça, mais moi... je préfère prendre en photo les gens qui font des selfies... 


 Le grand jour à Surat Thani

bachelor thailande
Surat Thani se trouve à 250km de Phuket, ce n'est pas le bout du monde ni celui de la Thaïlande. Trois heures de route sans problème nous amènent à un petit hôtel thaï situé en bordure de rivière et réservé quelques semaines aupravant. Le vrai petit hôtel thaï (60 chambres tout de même) à 13 euro la nuit. A ce prix, le petit déjeuner n'est pas inclus, mais pour la petite histoire, le lendemain matin 5 petits déjeuners nous sont facturés à moins de 6€... on est déjà bien loin de Phuket !

Mes  belles-filles pour une dernière touche --->
 
29 septembre 2015 : C'est le grand jour... Leck a rendez-vous à 6 heures chez la maquilleuse. L'hôtel est à 10 km de l'université... je lui ai suggéré de commander un taxi... qui n'arrivera jamais. Au bout de 45 minutes Leck et sa soeur attendent toujours au bas de l'hôtel, avec un calme plus qu'olympien... je me décide à les emmener toutes deux. 

Ce n'est que quelques minutes plus tard, arrivé sur place et pénétrant dans l'enceinte de l'université Radjabhat de Surat Thani que je commence à comprendre ce qu'il s'y passe vraiment... et je me rends compte que j'étais loin, très loin de pouvoir imaginer un tel scénario. Je n'avais pas la moindre idée de ce que j'allais voir. Nous mettons presque 1 heure à traverser cet immense établissement, il est 7h, les voitures sont cul à cul, il y a des policiers partout, en veux-tu, en voila, c'est tout simplement le début d'une grosse angoisse... 

A présent, il faut trouver la maquilleuse... où peut t'elle bien être, où peut t'on la trouver. Sur ce coup là, je ne peux vraiment rien faire, je suis complètement impuissant. Leck passe de longues minutes au téléphone en essayant de se faire expliquer l'emplacement de sa maison. Finalement une fois ressortis de cette fourmilière, nous repartons dans le sens opposé et finissons par trouver cette maquilleuse qui se trouve à 4 km de l'université... 

Je dépose mes deux filles et je retourne à l'hôtel prendre mon p'tit dèj... il est 7h45

Deux heures plus tard le téléphone sonne... le ravalement de façade est terminé, il faut aller les récupérer pour les amener à Radjabhat. Je reviens pour la seconde fois à cette université où le trafic a quadruplé.. je commence à avoir peur... où vais-je trouver une place dans cette gigantesque fourmilière, moi qui n'aime pas les grandes manifestations, je suis servi, c'est l'horreur absolue, mais je ne peux pas faire marche arrière, il faut que je sois là avec ma famille au complet, et Leck serait malheureuse que je m'en aille...

Finalement au bout de presque une heure, nous arrivons à nous garer à environ deux kilomètres !  Des milliers de voitures sont arrivées et sont déjà bien stationnées. Comme toujours dans ces occasions, tout se passe dans le calme, sans le moindre énervement, sans la moindre agressivité. Le service d'ordre est impressionnant, les aires de parcage sont balisées, signalées, mais tout est déjà plein, pas facile de trouver une place.

Mais comme toujours c'est bon enfant. On dirait une gigantesque kermesse, un meeting aérien, un concert rock en plein air tellement il y a du monde qui se déplace dans la même direction. Je ne m'attendais pas à ça.
Quelques minutes plus tard, nous nous retrouvons en plein coeur de l'université. Je me retrouve au milieu de centaines, que dis-je, de milliers de gens qui sont tous venus accompagner leur jeune futur diplômé. Nous avons la chance que le ciel soit clément. Pas une goutte de pluie, les gens sont assis sur des nattes, font carrément un pique-nique. Je suis le seul étranger... beaucoup me regardent, me dévisagent... beaucoup me sourient, me lancent un hello, c'est sympa, c'est cool, mais au bout d'un moment tout de même je finis par ressentir comme une certaine gêne avec tous ces regards qui s'élèvent depuis les pique-niques et convergent vers moi. J'ai l'impression d'être un peu la bête curieuse échappée du zoo voisin... en fait tous ces gens sont probablement très surpris de voir un "farang", un "long nez" dans ce vaste rassemblement.

Ci-dessus, les dernières photos avant de pénétrer la grande salle de cérémonie...
Les étudiants, plus de 1600, pénètrent dans la grande salle vers 13h... tenue et maquillage irréprochables, pas de téléphone portable, pas de bijoux, pas de collier... rien ! 

Tout cela peut paraître draconien, mais les étudiants le savent et se plient à la règle sans la moindre hésitation.

Plusieurs heures de discours, des uns et des autres je suppose, et le futur souverain qui fait son apparition vers 19h pour cette fameuse remise de diplôme tant attendue... à 21h30... Leck nous rejoint à la sortie de l'université, épuisée, affamée... 

Ce fut une longue journée qu'elle n'est pas prête d'oublier mais je la sentais heureuse.

En montant dans la voiture, le premier geste qu'elle accomplit fut de me remettre son diplôme, que je découvrai à la lumière du plafonnier, et là dessus, elle me dit tout haut «Hiou Khao», ( j'ai faim ! ).

Le grand moment

bachelor thailande

C'est le moment que tous ces jeunes étudiants attendent depuis si longtemps... se voir remettre leur diplôme par le prince héritier.
Un tout petit laps de temps si bref devant le futur roi de Thaïlande, moment que ces jeunes ne sont pas prêts d'oublier.
Pour eux... c'est si important !

bachelor thailande
bachelor thailande
bachelor thailande
bachelor thailande
sign