Des Choses à éviter

DES CHOSES A NE PAS FAIRE EN THAILANDE

Les Thaïlandais sont d’un abord plutôt agréable, ils sont en général souriants et polis, et préfèrent l’esquive à la confrontation. A condition de ne pas toucher à ce qui est sacré pour eux : la Nation, la monarchie et le bouddhisme qui sont les trois piliers de l’identité thaïlandaise.

Attention cependant à ne pas se méprendre sur l’attitude « Jay Yen » (coeur froid, ce qui signifie en gros je ne m’énerve pas, je reste toujours calme) qui ne correspond pas forcément à l’idée qu’un occidental peut  en avoir, en grande partie pour des raisons culturelles.

Pour les bouddhistes, une approche émotionnelle modérée (Jay Yen), et non conflictuelle de la vie est synonyme de récompense dans une vie future.  Les Thaïlandais montrent donc très rarement une forte émotion en public.

Si vous êtes impliqué dans une situation ou un Thaï perd son sang froid, la situation peut rapidement devenir incontrôlable, et des formes extrêmes de violence peuvent se produire.

​Un conseil : laissez votre tempérament râleur et querelleur de farang (pratique, le mot veut dire à la fois Français et étranger…et goyave) au vestiaire en cas de conflit.

14 choses à ne pas faire en Thaïlande


  1. S’énerver et crier dès que quelque chose va mal. C’est une attitude qui n’arrangera pas les choses en Thaïlande. En général il vaut mieux choisir la négociation que la confrontation. Encore une fois « lorsque le sourire n’est plus là, le couteau n’est pas loin »
  2. ​Essayer de traverser n’importe où, n’importe comment. En Thaïlande un piéton n’a pas les mêmes droits qu’en Europe, et surtout pas celui de forcer le passage devant une voiture, ou pire encore un bus. Règle d’or : les bus, poids lourds, camions etc… ont toujours la priorité.
  3. Se moquer des Thaïs, ou critiquer la Thaïlande. Les Thaïlandais sont très susceptibles et n’aiment pas que l’on critique leur pays. L’humour au second degré n’est pas leur point fort non plus.
  4. ​​Ne pas respecter le bouddhisme. Dans un temple où quand vous  rencontrez un moine, il faut montrer une forme de respect. Vous devez vous tenir à distance d’un moine (ne pas le toucher) et faire un waï avec les pouces au niveau de votre front : c’est une forme de respect. Un moine ne vous rendra jamais un waï : il n’est pas malpoli, c’est juste une question de hiérarchie.
  5. Critiquer la monarchie ou manquer de respect au roi (même en photo). Le roi est protégé par des lois de lèse-majesté très strictes en Thaïlande. Un Suisse a déjà été condamné à 10 ans de prison (puis gracié par le roi) pour avoir barbouillé de peinture une photo du roi.

  6. Montrer du doigt : c’est un geste très déplacé en Thaïlande. Lorsque les Thaïlandais veulent désigner quelqu’un, ils le font plutôt avec un mouvement du menton ou du regard.

  7. Consommer de la drogue : quelque soit la quantité et le type de drogue, la loi thaïlandaise est très sévère et les peines de prisons sont fréquentes même pour une petite quantité de saisie. La notion de « consommation personnelle » n’existe pas en Thaïlande. 

  8. Ne pas se laver ou sentir mauvais : même si vous prenez le BTS aux heures de pointe vous n’aurez jamais les mêmes sensations que dans le RER en région parisienne. C’est toujours un subtil cocktail de parfum, shampoing, eau de toilette qui domine l’atmosphère des transports en commun.Les Thaïlandais sont en fait assez pudiques : dans les petits villages les filles se baignent en short et en tee shirt, quasiment jamais en bikini. C’est encore plus vrai lorsqu’ on se rapproche du sud à majorité musulmane.

  9. Pointer ses pieds vers quelqu’un : c’est très impoli car les pieds sont considérés comme la partie la plus basse et la plus sale du corps. Lorsque vous vous asseyez dans un temple devant un Bouddha ou devant un moine, faites comme les Thaïs. Ils sont toujours à genoux ou assis de façon à ce que les pieds soient tournés du côté opposé à leur regard.

  10. Ne pas retirer ses chaussures chez quelqu’un. Retirer ses chaussures avant d’entrer chez un invité est une forme de politesse. De même lorsque vous entrez dans un temple, on vous demandera de laisser vos chaussures à l’entrée.

  11. Ne pas respecter la durée de séjour de votre visa : c’est une infraction qui peut vous coûter cher (500 baht par jour de retard) et qui est prise au sérieux par la police de l’immigration. En cas de dépassement trop important vous risquez 1) la prison 2) l’expulsion 3) interdiction définitive de revenir en Thaïlande.

  12. Penser qu’on peut tout se permettre parce qu’on est étranger (farang). Les Thaïlandais n’ont jamais été colonisés et n’ont aucun complexe vis-à-vis des occidentaux. Ça serait plutôt le contraire : en Thaïlande, le bougnoule c’est vous !

  13. Passer par la case prison : les prisons thaïlandaises ne sont pas un lieu de villégiature recommandé. Au pays du sourire, quand les barreaux se referment derrière vous, c’est une autre facette du pays que l’on découvre. Juste pour info : prisons-thailandaises-bienvenue-en-enfer

  14. Se battre avec un Thaïlandais : même si vous n’êtes pas en tort, même si votre adversaire n’a pas l’air d’assurer, c’est une très mauvaise idée. Sachez d’abord que la boxe thaïe est le sport national en Thaïlande, et que la plupart des Thaïlandais possèdent au minimum quelques rudiments de Muai Thaï. Ensuite même si vous pouvez avoir le dessus sur un Thaïlandais, vous n’aurez aucune chance contre les dix autres qui arriveront instantanément pour lui porter secours. Pas la  moindre hésitation : quand on peut tabasser un farang, on y va généralement de bon coeur en Thaïlande.