les feux de mars en Thaïlande !

À moins de ne pas avoir le choix, il faut être un peu fou pour se rendre à Chiang-Mai en mars. La pollution en cette période atteint dans la région un niveau assez inquiétant et cela dure depuis bien des années.

Je ne recommanderai à personne de se rendre dans cette région du pays durant la période allant de mi-février jusqu’à mi-avril (Songkran) car l’air y est absolument irrespirable. Moi-même, j'ai annulé mes voyages futurs, aussi longtemps que la situation restera inchangée, dans ces régions que j'adore.

Jusqu’à quel point est-ce si mauvais ? il suffit de voir les deux photos qui suivent et qui montrent le Doi Suthep, célèbre montagne de Chiang-Mai.

Par temps clair, la vue devrait être ce que montre ci-dessous la photo de gauche... quant à la photo de droite, c'est la vision que vous avez depuis le même endroit en février, mars, avril...

L'aéroport et les avions, sont équipés pour attérir par temps de brouillard... heureusement !

​​ Mais Pourquoi ?

Ces brouillards de fumée apparaissent chaque année à la même période. Pour comprendre cela, il faut connaître les saisons en Thaïlande. Une partie de l’Asie du Sud-Est est touchée par la mousson et la Thaïlande a essentiellement trois saisons: la saison chaude, la saison pluvieuse, la saison froide.

La saison pluvieuse s’étend de juin à octobre et c’est durant cette période de l’année que l’on plante le riz et qui se développe ensuite.

La saison froide s’étend de novembre à février, quant à la saison chaude, celle-ci occupe les reste à savoir mars à mai.

Dans cette partie nord du pays, les périodes froides et chaudes sont  très sèches et il pleut rarement, c’est donc le meilleur moment pour bruler les herbes, les terres, les champs…

Ces « feux agricoles » sont organisés par les producteurs de riz dans les vallées. Après la récolte du riz, il reste beaucoup de matériel, d’anciennes tiges de riz qui doivent être éliminées afin de préparer le sol pour la plantation suivante, et la meilleure façon, la plus efficace, pour nettoyer leurs terres est de mettre leurs champs en feu, c’est ce qui arrive donc à cette période de l’année... il en résulte d’énormes quantités de fumées qui polluent l’air.

Mais il y a aussi les feux de forêt créés par les gens vivant dans les collines pour pas mal de raisons : ils peuvent le faire pour déblayer un sous-bois, pour débusquer des sangliers, ou encore faire l’agriculture sur brulis pour déblayer les arbres de la terre de la forêt et l’utiliser pour faire pousser d’autres cultures.

Une autre habitude qui est très courante, est la tendance à balayer les feuilles sèches, d’en faire des piles et puis y mettre le feu. Peu importe où vous vous trouvez dans le pays, c’est une façon très courante de disposer des feuilles qui tombent sur votre propriété. 

​Une autre cause de ces fumées, ce sont les feux d’ordures par manque d’accès à des décharges. Des milliers de villages brulent leurs déchets pour s’en  débarrasser.

Des forêts entières sont brûlées pour replanter des palmiers à huile. Ces feux touchent également le Myanmar, le Laos et toute la partie nord de la Thaïlande.

Le résultat de toutes ces habitudes est que des milliers de personnes se rendant dans les hôpitaux de la région, se plaignant d’infections oculaires, de douleurs à la poitrine, d’irritations de la gorge et des sinus, sans oublier des problèmes cardiaques.

A Chiangmai, il a été relevé un taux de particules de 189 mg/m3, le taux maximum considéré comme non toxique est de 120 mg/m3, la visibilité est limitée à 3 kilomètres.

Le département de santé publique a mis en alerte ses hôpitaux pour recevoir d’éventuels patients ayant des difficultés à respirer, des picotements aux yeux, des toux, et même des maux de tête, 140.000 masques ont été distribués dans 7 provinces du nord.

En fin de semaine dernière, l’armée a été mise à contribution pour envoyer de l’eau et des camions de pompiers afin de réduire cette brume de pollution.

​​ Bien des gens se plaignent et en souffrent

Alors... que fait le gouvernement ?

Pas grand-chose, il faut bien le reconnaître. Dans la province de Lampang, il y a quelques semaines des menaces d'amendes ont été proférées envers les gens qui continueraient à bruler…  mais ce n’est qu’une petite province… et ces menaces, on t'elles été respectées ? je n'en ai pas l'impression.

Je constate qu’en mars 2015, la situation est toujours la même… on brule, on brule, on brule !

Personnellement, j’ai changé mes habitudes de « monter dans le nord » en mars, au moment où ma fille a ses grandes vacances scolaires.

Dorénavant, je vais me diriger vers le sud du pays, (Trang, Pattalung, Thale Noi) une partie que je connais bien mal. Ce sera l’occasion de découvrir autre chose de ramener des photos claires et nettes.

Quant à vous qui avez l’habitude de venir faire un tour sur ce site à la recherche de renseignements, de photos, , je ne peux que vous conseiller d’éviter Chiang-Mai, Chiang-Rai et une grosse partie nord du pays à cette période de l’année !

C’est dommage… car c’est bien beau « là-haut » et j’aime tellement m’y rendre... mais monter au mont Phu Chi Fa à 1600m d'altitude et ne voir que du brouillard, ou bien me retrouver au Triangle d'Or et ne même pas être en mesure d'apercevoir la rive du Laos... on ne m'y prendra plus !

Ayant passé quelques jours pour nos vacances récentes (2013 et 2014) je peux vous assurer que ce n'est pas vraiment agréable de respirer cet air hyper-pollué chargé de milliers de mini-particules nocives...

et nous... nous n'y sommes restés que deux jours (séjour écourté justement à cause de ce phénomène stupide)

Dans toutes ces régions évoquées, des milliers de gens (surtout les plus âgés), souffrent et ont déjà de gros problèmes de santé. On ne fait rien, strictement rien... et on continue de laisser faire.

En tout cas, en cette période mars-avril, n'hésitez pas à zapper Chiang-Mai et une grande partie du nord de la Thaïlande... ou alors équipez vous de masques spéciaux !

Autre solution: 

Allez à Phuket par exemple, là... l'air est pur: il n'y a aucune fumée :
​il est même interdit de fumer sur les plages c'est dire... à quel point on s'inquiète de votre santé !

Le Mont Phu Chi Fa, à 1600 m... dans la brume !

Un flanc de montagne brulé près de Chiang Rai
Chiang Mai, polluée...
13/03/2015