Le Soi Rambuttri

Notre balade dans le quartier chinois ce matin nous a un peu assommés il faut bien le reconnaître. Nous n'en sommes seulement qu'à notre troisième jour de tourisme dans la capitale, mais entre la chaleur de ce début de mois d'avril (qui est comme toujours le plus chaud de l'année) qui se cumule en plus à une période caniculaire exceptionnelle et une sécheresse inquiétante, nos allées venues à pied appareil photo en bandoulière, à tuk-tuk, en taxi, en BTS, en bateau et surtout cette foule immense du Grand Palais que je n'arrive pas à évacuer de mes esprits et qui a été comme un coup de massue, tout ça, commence à marquer un peu nos organismes.  Ca fait beaucoup.

Une virée de cette sorte dans une grande ville et avec cette chaleur, c'est épuisant et il faudrait en fait se conduire presque comme des athlètes de fond... partir doucement, s'hydrater un max et s'alimenter régulièrement. En Thaïlande il faut reconnaître que ce n'est pas un problème puisqu'on trouve des restaurants en nombre, des épiceries "seven/eleven" à tous les coins de rues, et le problème d'alimentation n'est donc pas un vrai problème... au visiteur marathonien des rues et des boulevards de s'organiser comme il peut et comme il veut, aucune excuse de ce côté !
Le bateau de « Chao Phraya Express » nous a déposé à l'embarcadère (ou plutôt au débarcadère) de Phra Arthit à quelques centaines de mètres de deux quartiers que nous sommes impatients de découvrir: le Soi Rambuttri et Khaosan road...
Il est presque midi et le soleil n'est pas loin de son zénit. Marcher à l'ombre devient difficile à cette heure
puisque les façades des maisons projettent de moins en moins d'ombre.
Des gens sont déjà attablés dans des petits restaurants de quartier et dégustent des petits plats locaux. 
Nous commençons à avoir un petit creux, nous aussi !

Un des accès au Soi Rambuttri... avec les inévitables tuk-tuk traditionnels qui sont aussi décoratifs que pratiques

Après quelques secondes de marche dans le Soi Rambuttri,
c'est dans ce genre de petit restaurant ci-dessus que nous trouvons refuge.
Cuisine excellente et musique Isan entraînante... nous nous régalons.
Quatre plats locaux, deux grandes bouteilles de Singha, un Fanta Orange... 490 THB (soit moins de 13€)
Complètements rassasiés et à nouveau en pleine forme, nous repartons pour la suite notre périple.
Une artiste peintre qui étale ses oeuvres comme ça, en vrac, à même le sol... 

J'ai vraiment été agréablement surpris par la découverte de ce quartier.
Le genre de quartier que j'apprécie, sans bling bling, sans circulation abusive,
avec des arbres donnant de l'ombre, ce qui en cette période caniculaire n'est pas un luxe...
des petits troquets sympa et tranquilles

Seuls quelques tuk tuk et quelques rares motorbikes y ont droit de passage.
Les vendeus sont là bien entendu, mais tout est vraiment tranquille.

De Chinatown au Soi Rambuttri
%GOOGLEANALYT%